Monde

Episode 2 / Home is where I am : Vlad


    Les rencontres marquantes ne sont pas exclusives au voyage, on peut retrouver, à nos côtés, dans le quotidien, ces individus qui se gravent, malgré eux, dans notre mémoire.
Ce qui donne, peut être, encore plus d’échos à ces face à face, c’est que l’on se rend compte qu’autre part, dans des vies opposées, dans un environnement concurrent, l’autre est identique.

Vladimir Gachette est né aux Cayes, ville au sud d’Haïti, plus précisément à La Savane, un quartier défavorisé, « un véritable ghetto où les malfrats, les bandits, les sans foi ni loi, sont utilisés par le gouvernement pour semer le trouble. Un endroit rempli de chimères »
Les chimères de La Savane, vlad s’en est détourné et a poursuivi des rêves, ceux qui font avancer, qui élèvent « On peut m’appeler Moise car j’ai été sauvé des eaux. Pourquoi ? Parce que ma mère faisait tout pour que j’aille à l’école. Je suis issu d’une famille monoparentale et nous étions 5 enfants. Le fait d’être en Haïti et de voir l’environnement précaire, ça m’a poussé à avancer. Je n’oublierai jamais que la vie est belle et tant que je peux aider, j’aiderai a construire des rêves… »

Vladimir manipule les différents objets sur la table, fixe ses mains et  dévoile son parcours avec le regard de ceux qui ne trichent pas. « Ma mère a rendu l’âme quand j’avais 14 ans, j’étais encore un enfant…. C’est une grande soeur, l’ainée de la famille qui a tout fait pour trouver de l’argent pour que je puisse continuer d’aller à l’école.  Ensuite j’ai joué au foot pendant les vacances, on me payait et j’ai commencé un business en achetant des parfums, chaussures, pourtant l’argent n’était pas toujours là… Malgré tout, j’ai gardé la tête haute, personne ne savait, je ne voulais pas le montrer »

Il me décrit ses années difficiles avec l’humilité d’un homme qui ne veut pas être plaint. Être peiné par son histoire serait mal considérer son existence, nier la personne qu’il est aujourd’hui.  « C’est à moi de me forger, de travailler dur pour réussir quelque chose. J’avais toujours cette idée en tête de me former. J’ai vu, j’observais tout le temps comment vivait ma maman. J’étais le dernier né donc je devais l’aider à cuisiner, apporter l’eau, aller au marché…. Je devais lutter contre ça. L’Ecole était l’unique porte de sortie. »

Vlad n’a pas eu besoin de parcourir le monde pour comprendre l’autre. Les différences, il les a côtoyées avec les personnages des livres, Il a vagabondé avec les mots, il a imaginé l’ailleurs à travers les lignes manuscrites « Tout se trouve à travers les livres, tu peux t’informer, découvrir le monde, acquérir une facilité de langage. Je n’ai pas fait un cours approfondi de Français et c’est les livres qui m’ont appris le Français. »

Aujourd’hui ses projets se tournent vers l’avenir et les programmes d’entraides prolifèrent dans son esprit. De la promotion de nouveaux jeunes leaders haïtiens à l’aide financière pour la scolarisation des enfants, vlad ne veut pas arrêter de croire, « il ne faut pas tenir le peuple dans l’obscurité. Toi tu es dans la lumière et tu laisses les autres dans la caverne. C’est difficile d’enlever les personnes de l’endoctrinement. »

Pour finir notre entretien Vladimir se tourne vers moi, me fixe et me dit « Sincèrement Simon… -Silence- … je ne peux pas arrêter de rêver.  Je dois continuer à rouler et à avancer. Je m’arrêterai jamais. »

Vlad est de ces Hommes qui vous ouvrent les portes de l’humainement Bon. Il est la quintessence de ce qu’on appelle « Humanisme ».  Son parcours, son vécu et son courage ne peuvent que rallumer le feu ardent de l’espoir. L’espoir qu’il y a mieux à faire, l’espérance d’une société plus juste, l’aspiration à un avenir plus égalitaire.

« Utopiste, rêveur, poète … » me dira t on et les adultes ajouteront « tu dis ça parce que tu es jeune ».  Mon opinion sera, sûrement, marginalisée, rabaissée, délégitimée, parce que je crois à autre chose, à mieux.

Mais je suis de ceux qui, comme Vlad, restent animés par une volonté: Vivre.

Voir plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez aussi aimer

Close
Close
Close